•  

    Tes cheveux étaient blonds chatains,Tes yeux avaient l'azur d'une mer qui scintille...
    Ton enfance te poussait aux rires et à la joie,
    Dieu, que j'aimais cet être! Cette partie de moi.

    Dans ta sixième années, le ciel s'est assombri,
    l'épée de Damoclès vint peser sur nos vies.
    Le cauchemar apparu, me laissant impuissant,
    Pour calmer tes souffrances... te sauver mon enfant.
    cinq années de calvaire, tu as du endurer,
    cinq années de terreurs pour mon coeur mortifié.
    A l'aube de tes onze ans, elle vint te guérir,
    Te transformant en ange dans ton dernier soupir.

    Moi, ton père je te pleurs, je te veux près de moi
    te voir courir sourire , je n'aspire qu'à toi.
    Tu me manques mon fils, les perles du chagrin
    Sillonnent mon visage et mon coeur est éteins....
     

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique